Jenny Salgado

alias J.Kyll

Home

blogue




Emboîter l'pas

Envoyer Imprimer

http://www.jennysalgado.com/dessins/proletairegheist2.pngJ’voulais éviter de commencer ce billet en m’excusant de la longue absence de mes mots. J'vais pas commencer ça. Parce que ça ferait beaucoup trop de textes qui commenceraient par cette même excuse.

Et puis soit, j’me dis. Si c’est l’cas, ça donnera un style et c’est tout, non ?

 

Se fendre l’âme, se briser l’cœur, se casser la tête…c’est c’qu’ils disent, les artistes doués, quand ils parlent de mettre au monde leurs œuvres !

Moi, je n’suis qu’une femme qui sait, qui le sent dans ses guts que la plus grande des œuvres est de donner le jour.

Mais j’ai peur de la souffrance. Car le don est souffrant. Souffrant comme le jour qui l’accueille, un sourire en coin, en lui disant :

“Tu devras t’encastrer. On te dira que je t’appartiens mais tu devras m’encastrer, emboîter le pas.”

Lire la suite...
 

Dark Girls

Envoyer Imprimer


Le documentaire “ Dark Girls ” qui a été diffusé récemment fait beaucoup parler dans les communautés noires partout dans l'monde.

Je l'ai regardé. Malheureusement, rien de nouveau sous l'soleil qui nous bronze tous (oui, les noirs aussi!) et cherche à éclaircir, à chaque levée, l'histoire en développement qu'on semble absolument vouloir garder sombre.

Pendant que certains s'insurgent contre le fait que des blancs se peignent encore la face en noir, pour rire, d'autres noirs payent très cher pour blanchir la leur. J'en reviens pas moi non plus qu'en 2013, il y ait encore des gens qui croient se valoriser en dénigrant leur propre nature.

Qui portent un masque pour se trouver beaux.

Qui portent des chaînes pour briller.

Qui s'agenouillent devant le maître...non, pire, qui s'accaparent du fouet pour se flageller eux-mêmes, de leur propre chef !

Ça me demande toute la force de mes ancêtres pour continuer le combat malgré tout car je constate que ce sont ceux pour qui tu te bats qui seront les premiers à renier LEUR nom...



Mal à ma culture (LIVE avec texte en sous-titre)


Lire la suite...
 

Me relever à niveau

Envoyer Imprimer

http://www.jennysalgado.com/images/stories/photos/danse.png

«Hein ! Y doivent te payer beaucoup pour que t’acceptes de faire ça à chaque année !»


«Ça doit être comme monter un tit spectacle de maternelle, non ?»


«Ayoye ! Ça doit pas être évident ! Juste capter leur attention pour qu’y’écoutent…»


«Ouin… T’as comme pas l’choix de t’rabaisser à leur niveau…»



Lire la suite...
 

Celui qui nous relira

Envoyer Imprimer

http://www.jennysalgado.com/dessins/reconnecter.png

J’constate qu’il n’y a plus d’intérêts pour les grandes histoires détaillées, prenantes et profondes, comme il n’y en a plus pour le livre, l’objet mythique, le feeling de la couverture que tu fais plier dans tes mains, l’odeur de l’encre amarrée au papier, de l’univers marginal qu’on transporte avec soi partout, du métro à la salle d’attente à la chambre à coucher à la toilette…

Désormais, voilà comment on parcourt une page : s’il faut scroller down plus que deux fois sans que rien ne te raccroche à l’élément déclencheur, c’est que la chute est trop longue. On passe à un autre appel.

 

L’urgence de dire a pris le dessus sur le développement des idées. Les proverbes vaudevillesques sur la pensée. Et l’expérience se résume en anecdotes triviales.

Ça fait que même moi, qui adore les mots et qui parle trop longtemps quand on m’donne un mic (même entre mes chansons sur un stage) j’en viens souvent à faire taire mes pensées, comme on chicane un gamin qui chiale au supermarché pour des bonbons quand on compte la commande à la caisse...

Lire la suite...
 

On intensifie ou on fade out ?

Envoyer Imprimer

Ce moment où (et c’est à chacun son portail, sa dérive ou son escorte) tu t’introduis malgré toi et malgré ta résistance dans ton subconscient...et te rends conte de la vraie amplitude de ton stress et de chacune de ses tentacules…

 

« Quoi ? J’pensais que j’étais relaxe et cool, moi là… »

 

Freak!

Surtout si t’as des invités chez toi ! Parce que tu ne veux certainement pas qu’ils te suivent là où tu es ! Alors tu dois passer ta soirée à enjamber deux mondes à la fois pour partir tout en restant avec eux dans ce qui te semble soudainement être une agaçante banalité transitoire…

 

Et eux ? Les invités ?

Sont-ils, eux aussi, en train de faire des allers-retours secrets derrière leurs masques de smart ass souriants et leurs interminables jokes plates qui depuis quelques années maintenant ont suppléé ce qui s’appelait autrefois converser ?

 

Shit…On intensifie ou on fade out ?


Et l'alcool cool à flot ! On ne touche pas le fond… La vérité dans le vain !

Et on zigzague autour du pot, autour des potes en dents de scie, côté cours, côté jardin...

On enfume la pièce !

 

C’est peut-être pour ça que les plus vieux demandent presque toujours un café quand toi tu t’verses un autre verre de vin ou même de scotch…

Hey ! J’remarque que j'bois pu d’bière, moi !

Autre signe, je suppose, de la jeunesse qui s’altère.

Fuck, j’espère qu’elle n’ira pas jusqu’à disparaître totalement...

 

p.s. À ceux parmi mes chums qui font les allers venues avec moi, sans s'en cacher, que ce soit les miens ou les vôtres, j’vous adore ! Vous n’êtes pas nombreux mais vous êtes les meilleurs. J’suis chanceuse de vous avoir parce que c’est tout ce qu’il faut pour garder les pieds sur terre.

 

 
Page 3 sur 4

Contacts

Pour informations, booking et relation de presse:
Les Productions J.Kyll
437 Boulevard Arthur-Sauvé (bureau 204)
Saint-Eustache, QC
J7P 2B3
Tel: (514) 436-7323
Courriel: info@jennysalgado.com

Label: Tacca Musique
4446 St-Laurent, bureau 801
Montréal, QC  H2W1Z5