Jenny Salgado

alias J.Kyll

Suivez-moi...

Le silence du trash

altL’émission s’appelle « Tout le monde en parle » et le stunt de Gab Roy en a saisi plusieurs et a beaucoup fait jaser. Normal, il est invité.
Bien ! que j’me suis dit. Le débat peut être très intéressant et même nécessaire.
On va enfin pouvoir parler des limites et des fonctions du “populaire”, de ses moyens et ses outils de diffusion, de ce qui devrait être raconté ou dissimulé au public, de l’importance de ses mots d’ordre “cool, fun et sympathique”…bref, du contrôle de la pensée commune.

Beaucoup de bruit, de piaffements, de chevauchements sur le panel.
Beaucoup de colère et d’énervement. Compréhensible, mais ça, on l’avait déjà ressenti bien avant l’émission.
Que cherche-t-on en exposant l’histoire sur une telle tribune sinon d’avancer la réflexion un peu plus loin ? Car je suis d’accord que l’on soit à cheval sur des principes mais bordel, faut bien que la monture nous fasse avancer !
Dommage. Gab Roy s’est fait lancer tout un tas de premières pierres en public : “C’est mal ! C’est dégueulasse ! C’est d’la provoc ! Ta gueule pauvre con, nous sommes vexés !”
Certaines questions étaient posées mais sous tout le vacarme, on entend encore que le martellement de slogans museleurs de toutes parts, très peu d'explications (à part peut-être M.Jodoin), sans faculté de détails de la cause et de l’effet, sans discussion réelle…sans construction.

Lire la suite...
 

CLES - Voix de sortie


Alors que le débat se fait encore et infiniment sur la prostitution, à savoir qui sont les victimes et les coupables, s’il faut la décriminaliser ou la condamner, si les femmes qui en sont sujettes sont toutes soumises ou s’il est véritablement possible de se prostituer par pur choix personnel, il existe quelques organismes et individus qui font de leur mieux pour s’assurer simplement que celles qui en souffrent puissent trouver une aide, un refuge ou les ressources premières nécessaires pour s’en sortir.
La CLES en fait partie.

Lire la suite...
 

Créer dangereusement

Congrès des écrivains et artistes noirs 2013

http://c-uni-t.org/wp-content/uploads/2013/08/Congre%CC%80s_Congress.jpg

J'y serai en conférence dimanche le 20 octobre de 12h00 à 13h00 sur le thème L'ART MILITANT/ARTIST ACTIVISM


Lire la suite...
 

17 octobre

La vengeance est un plat qui s'mange froid mais qui tout de même coûte cher.

Et des factures ? J'en ai mangées des salées.

L'équilibre en moi, servi dans des plats marassa.

De Bélanger à Jarry, de Jarry à Henri-Bourassa…

Le loup est dans la bergerie, ma chair ! Esa !

T'inquiète, je gère, chéri. Et ça, avec toi ou sans.

J'connais ses yeux et j'en ai senti des haleines

De sang

D'mouton dans la gueule du chacal recouvert de sa laine.


Que des salauds,

Assis dans des salons à bat' leur djol, s'alliant autour de l'attente des saluts.

Le viol ?

La mort, dans sa ligne de mire descend

Et s'enligne ces indiens qu'on laisse se saouler seuls dans des saloons…


Je vous salue, bien bas, car de l'arbre du moi, je redescends

Je redessine le dessein des descendants de Dessalines.


Jenny


 

Ça part en couille...

Dans l'émission de Bazzo TV du 3 octobre 2013, Boucar Diouf s'est exprimé dans un édito très original mais qui, ma foi, est impossible à résumer. Écoutez-le sur le site de Télé-Québec ou en cliquant ci-bas sur l'image.

Mais c'qui a retenu particulièrement mon attention, c'est le moment où Boucar semble expliquer aux enfants d'immigrants qu'ils doivent se départir de l'idée de se présenter avec l'identité culturelle et le drapeau de leurs parents parce qu'ils sont d'abord et avant tout Québécois. Il semble dire que leur deuxième identité, celle du pays d'origine de leur histoire, pourra venir plus tard, s'ils en font le choix, évidemment.

alt

Boucar, l'histoire n'est pas un drapeau qui flotte ou qu'on a plié, qu'on laisse derrière soi et qu'on regarde s'éloigner dans le rétroviseur. Elle va toujours, qu'on le sache ou qu'on ne le sache même pas, qu'on l'ignore, qu'on la dédaigne ou qu'on la pleure, nous appartenir et nous habiter. Et ce, d'autant plus qu'elle est jeune et qu'on la souffre encore.
Qu'on souffre ce qu'elle était, ce qu'elle aurait dû être, ce qu'elle aurait pu être, ce qu'elle est encore ou ce qu'elle n'est plus.

 

Lire la suite...
 

45e anniversaire du Black Power Salute

Présenté par FRO

Samedi le 19 octobre 2013
Au Gésu

18h- Ouverture des portes, exposition live et nourriture haïtienne
20h- Présentation du documentaire «Black Power Mixtape»
22h30- Vidéo conférence live avec Tommie Smith

 

 

Lire la suite...
 

Mwa Kreyol la !

Le Kepkaa présente la 12e édition du
Mois du Créole à Montréal,
du 29 septembre au 1er novembre 2013.

http://www.jennysalgado.com/photos/mois%20creole%202013/mois%20creole%20poster.jpg

Et pour la journée du lancement, j'ai été invitée à prendre part à un panel de discussion et de débat sur le thème :
« Pourquoi les jeunes de ma génération ne parlent-ils pas couramment le créole ? »

Débat très similaire à celui qui se pose ici sur l'importance de la langue française et les moyens utilisés pour la défendre …
Tous les peuples du monde ont à la base un même coeur, ont les mêmes aspirations.
Dommage qu'il y ait eu certains hommes qui ont inculqué à plusieurs cette der des guerres qu'on a maintenant presque gravée dans notre ADN commun et qu'on se permet de classer parmi nos instincts : L'instinct de survie vs l'instinct de domination.

Je vous reviens bientôt avec les propos et les images...

Merci au Kepkaa et à Arcelle Apollon pour cette invitation.

Depi se yon kesyon de chita ak fanmi pou nou sa pale de nou, de sa nou vle, de sa nou ye, de kibò nou vle ale, rele m! Nou kon' kote n ap jwenn mwen!

Tout Kreyòl yo ! Fò nou sipòte moun nou yo ! M espere wè nou lòt bò a.

 

 

 
Page 7 sur 18

J'suis sur Twitter

Connexion




Contacts

Pour informations, booking et relation de presse:
Les Productions J.Kyll
437 Boulevard Arthur-Sauvé (bureau 204)
Saint-Eustache, QC
J7P 2B3
Tel: (514) 436-7323
Courriel: info@jennysalgado.com

Label: Tacca Musique
4446 St-Laurent, bureau 801
Montréal, QC  H2W1Z5