Jenny Salgado

alias J.Kyll

Le silence du trash

Envoyer Imprimer

altL’émission s’appelle « Tout le monde en parle » et le stunt de Gab Roy en a saisi plusieurs et a beaucoup fait jaser. Normal, il est invité.
Bien ! que j’me suis dit. Le débat peut être très intéressant et même nécessaire.
On va enfin pouvoir parler des limites et des fonctions du “populaire”, de ses moyens et ses outils de diffusion, de ce qui devrait être raconté ou dissimulé au public, de l’importance de ses mots d’ordre “cool, fun et sympathique”…bref, du contrôle de la pensée commune.

Beaucoup de bruit, de piaffements, de chevauchements sur le panel.
Beaucoup de colère et d’énervement. Compréhensible, mais ça, on l’avait déjà ressenti bien avant l’émission.
Que cherche-t-on en exposant l’histoire sur une telle tribune sinon d’avancer la réflexion un peu plus loin ? Car je suis d’accord que l’on soit à cheval sur des principes mais bordel, faut bien que la monture nous fasse avancer !
Dommage. Gab Roy s’est fait lancer tout un tas de premières pierres en public : “C’est mal ! C’est dégueulasse ! C’est d’la provoc ! Ta gueule pauvre con, nous sommes vexés !”
Certaines questions étaient posées mais sous tout le vacarme, on entend encore que le martellement de slogans museleurs de toutes parts, très peu d'explications (à part peut-être M.Jodoin), sans faculté de détails de la cause et de l’effet, sans discussion réelle…sans construction.

Lire la suite...
 

Who inspires you?

Envoyer Imprimer

Entrevue Airelibre.tv

 
Envoyer Imprimer

22 mai 2012... Nous étions + que 50 X 1000 X 5 avec les étudiants!

Alors, la loi spéciale...

http://www.jennysalgado.com/instagrind/22mai1.png

http://www.jennysalgado.com/instagrind/22mai2.png

 

On s'voit le 22 mai, dans la rue!

Un grand tonnerre

Alerte Rouge

 

Envoyer Imprimer

Dans l'émission de Bazzo TV du 3 octobre 2013, Boucar Diouf s'est exprimé dans un édito très original mais qui, ma foi, est impossible à résumer. Écoutez-le sur le site de Télé-Québec ou en cliquant ci-bas sur l'image.

Mais c'qui a retenu particulièrement mon attention, c'est le moment où Boucar semble expliquer aux enfants d'immigrants qu'ils doivent se départir de l'idée de se présenter avec l'identité culturelle et le drapeau de leurs parents parce qu'ils sont d'abord et avant tout Québécois. Il semble dire que leur deuxième identité, celle du pays d'origine de leur histoire, pourra venir plus tard, s'ils en font le choix, évidemment.

alt

Boucar, l'histoire n'est pas un drapeau qui flotte ou qu'on a plié, qu'on laisse derrière soi et qu'on regarde s'éloigner dans le rétroviseur. Elle va toujours, qu'on le sache ou qu'on ne le sache même pas, qu'on l'ignore, qu'on la dédaigne ou qu'on la pleure, nous appartenir et nous habiter. Et ce, d'autant plus qu'elle est jeune et qu'on la souffre encore.
Qu'on souffre ce qu'elle était, ce qu'elle aurait dû être, ce qu'elle aurait pu être, ce qu'elle est encore ou ce qu'elle n'est plus.

 

Lire la suite...
 
Plus d'articles...
Page 7 sur 25

Contacts

Pour informations, booking et relation de presse:
Les Productions J.Kyll
437 Boulevard Arthur-Sauvé (bureau 204)
Saint-Eustache, QC
J7P 2B3
Tel: (514) 436-7323
Courriel: info@jennysalgado.com

Label: Tacca Musique
4446 St-Laurent, bureau 801
Montréal, QC  H2W1Z5