World Wide State of Mind (paroles)

Mercredi, 16 Décembre 2009 12:50
Imprimer

World Wide State of Mind (Jenny Salgado)

On cherche tous la sortie

On veut tous être uniques

On veut tous voir le monde…

Mais ici,

On est tous assortis

On est tous trop pudiques

Et si on ne se parle qu’entre nous,

Qui va nous répondre ?

J’suis pas née dans l’ghetto pour apprendre à crever captive.

Qui s’aime se suive…


J’ai grandi dans ce rap de merde

Que j’aime comme un pays

D’où je m’exile parce qu’il ne peut pas m’payer

Et je n’ai plus qu’un seul drapeau en berne ;

Lorsque ton cœur te parle, tu obéis.

Je n’appartiens

Ni à rien ni à personne

La servitude est le pire des outrages

Ni la solitude ni la mort ne m’impressionnent

Mais quelle patrie garde son peuple en otage ?

Y’a plus aucune loi qui m’gouverne

Plus de langue, plus d’accent, plus de slang

Que le sang dans mes veines

Que le son, que la scène

Que l’obscène qu’on absout

Dès que les sous sont lancés dans l’enceinte...

Douce absence!

L’absinthe délie mes sens

J’accepte ma quintessence

Et je brille 

Comme si j’étais enceinte!

Déshabillée,

J’enfante mon règne.

Et toi tu m’parles d’hier

Comme si c’ moment s’ajourne

Tu m’ parles de fashion

Tu bash ma classe ouvrière

Tu me demandes où j’erre ?

Dans la langue de Molière

L’Amour en bandoulière

Je suis noire comme Bashung

Qu’on me disperse !

Qu’on me disloque !

Qu’on me dise merde ou qu’on me dise merci

Ça fait dix ans que j’rap

So what the fuck ?

Tu t’rappelles de Muzion ?

On était trois

Maintenant j’suis solo et je suis ce que tu vois

Je suis ce que tu crois

Je suis ce que je crois...

Car c’est seul qu’on suit son chemin d’ croix